La technique

 

L'histoire

 

A ses débuts (après 1875), la téléphonie est rudimentaire et doit faire face à de nombreuses difficultés. L'alimentation en énergie en est la principale et va être à l'origine de 2 grands types de réseaux.

Les premiers postes sont alimentés par des piles composées de bouteilles en verre remplies d'électrolyte. Il faut 2 piles pour chaque poste : une pour alimenter le microphone et une autre pour l'appel. Quant à la communication, elle passe par 2 fils de ligne : L1 et L2. C'est le système de réseau dit à Batterie Locale. On retrouve ce système dans les installations privées.

Vient ensuite, vers 1910 en France, la période des appels magnétiques. La pile d'appel est remplacée par une magnéto. Pour avoir un interlocuteur, il faut actionner la manivelle de la magnéto qui génère du courant alternatif. Celui-ci abaisse un volet d'appel sur le pupitre de l'opératrice qui met alors en relation les 2 correspondants.
Ces techniques, nécessitant l'emploi d'opératrices, vont être supplantées progressivement - en France à partir de 1925 - par l'arrivée des autocommutateurs. Les réseaux passent à la technique dite à Batterie Centrale. La ou les piles disparaissent. 2 fils - appelés L1 et L2 - suffisent alors pour transmettre la voix, l'alimentation du microphone, la numérotation et la sonnerie.

Tant que les différents réseaux coexisteront, c'est à dire jusqu'aux années 1970 en France, toutes les combinaisons permettant de passer d'un réseau à un autre verront le jour. L'appel sera soit manuel (utilisation d'une magnéto ou d'un bouton d'appel pour avoir une opératrice) soit automatique (un cadran envoie des signaux à un autocommutateur qui met en relation 2 abonnés).

 

De plus amples informations sur l'histoire et les techniques sont disponibles sur de nombreux autres sites (voir la page des liens).

 

 

Branchez les!

 

Actuellement, seuls les appareils automatiques - c'est à dire ceux qui sont équipés d'un cadran ou prévus pour la technique dite à batterie centrale - peuvent encore fonctionner sur le réseau France Telecom. Pour cela, il suffit de raccorder chacun des 2 fils de ligne L1 et L2 sur un des contacts situés en haut à gauche de votre prise téléphonique murale comme sur la figure 1 ci-dessous.

 

 


Figure 1 : prise murale.

 

L1 et L2 sont polarisées (0 volt pour L1 et -48 à -52 volt pour L2). Cette polarité négative permettait de faire apparaître plus facilement les défauts sur la ligne. L2 se trouve donc en haut (fil marron) et L1 juste en dessous (fil bleu). La fiche située sous le fil bleu est utilisée pour une sonnerie extérieure et, dans certains cas, la fiche située en haut à droite de la prise (dite anti-tintement, invisible sur la photographie) est utilisée. Cependant, la fiche du bas (sonnerie) n'est pas toujours supportée par les appareils récents et elle à tendance à affaiblir le signal sonore. Les pages suivantes sont là pour vous aider dans vos branchements.

 

Pour les appareils qui fonctionnaient en batterie locale (à magnéto ou à bouton d'appel), on peut encore les utiliser comme interphones ou pour relier 2 pièces. Il faut connecter 2 postes par les fils de ligne L1 et L2, brancher une sonnette aux bornes S de chaque poste (sonnette à courant continue si elle est alimentée par une pile - bornes CS (+) et ZS (-) - et sonnette à courant alternatif si elle est alimentée par une magnéto) ainsi qu'une pile de 4,5 à 6 volts - bornes CM (+) et ZM (-) - pour alimenter chacun des microphones. De la sorte, même des appareils fort anciens retrouvent leur usage initial avec de bonnes qualités d'écoute !

 

 

Entretien et restauration

 

La bakélite, le plastique et les pièces métalliques sont nettoyées avec des produits de type Miror. Par contre, si certaines pièces métalliques supportent mal le Miror, il faut les nettoyer par un bain de 10 minutes d'un mélange 2/3 d'eau et 1/3 de vinaigre. La paille de fer raye la bakélite. Sur les vieux postes, beaucoup de parties, communes sur de nombreux modèles,sont démontables. Si certaines sont abîmées, il faut les remplacer, ce qui nécessite d'avoir des pièces détachées. Les fils électriques à gainage en tissu, lorsqu'ils sont très sales, peuvent être nettoyés par un bain de lessive de soude ou passés à la machine à laver. La lessive de soude est très efficace mais il faut rincer abondament les fils. Un tel nettoyage permet aussi de remettre en place - après séchage - les tours d'un fil torsadé !

Voici un exemple de restauration avec un modèle PTT 24 mural :

Avant...

... et après nettoyage et rajout des parties manquantes.

Il s'agit bien du même poste !

Enfin, les téléphones en métal peuvent être sablés et repeints en noir brillant (bombe aérosol) à condition de les démonter entièrement. Idéal pour les modèles 24 mobile ou mural.

Aller vers
La page d'accueil, les postes mobiles, les postes muraux, les pupitres opérateurs, les postes privés, les postes de campagnes, la collection complète, les échanges et les liens